par Florence Halimi

Avec un choix de 5000 références en stock, une quinzaine de collections de tissus chaque année, et des lignes de revêtements muraux qui révèlent des inspirations multiples et variées, Nobilis se distingue par la qualité de sa fabrication et l’audace de sa création.

Elle sublime tous les intérieurs, classiques et contemporains, des appartements citadins aux maisons de campagne, de bord de mer ou de montagne.

Fondée en 1928 par Adolphe Halard, elle est aujourd’hui dirigée par son petit-fils, Norman Halard.

Qu’est ce qui caractérise et différencie votre maison ?

Nobilis se distingue par l’élégance à la française, le chic parisien. C’est clairement dans son ADN. Nous déployons une offre globale, transversale, qui traverse tout l’univers de la décoration, avec une collection de tapis élargie depuis dix ans et une vaste gamme de mobilier, que nous allons d’ailleurs renouveler cette année, avec le concours d’un grand studio de décoration d’intérieur. Ces nouveautés, vous les découvrirez en janvier 2022.

Qu’est-ce le style Nobilis ?

C’est un éventail de possibilités, qui repose sur deux piliers créatifs. L’un est nourri par les inspirations Néo-Antiques, qui font la part belle aux matières brutes, mates, au lin, à la soie, aux tissages anciens et aux ajouts de broderies ; l’autre révèle un esprit couture, avec des collections citadines et glamour.

Mis de côté temporairement, le papier-peint revient en force chez Nobilis…

Pour les papiers-peints, notre idée est d’aller loin dans le dessin, le graphisme, et nous sommes aidés en cela par les techniques d’impression digitales, conjuguées à nos savoir-faire séculaires, qui rendent possible ce qui était encore difficilement réalisable il y a peu. Cela nous permet d’avoir une grande liberté de création, une agilité dans la conception, notamment pour les panoramiques qui marchent très fort. La collection Grand Angle, lancée en 2020, est déjà un best-seller malgré la crise sanitaire.

Parallèlement nous développons des revêtements muraux extrêmement sophistiqués, qui associent les tissages texturés, les matières raffinées, la nacre, la paille, le bois le liège, le mica, le raphia, la jacinthe d’eau, le bambou, le coco ou encore l’abaca.

Nobilis s’appuie aussi sur des collaborations artistiques, quelles relations entretenez-vous avec l’art ?

Nous sommes géographiquement voisins des Beaux-Arts et cette proximité a toujours nourri les créations de la maison, qui produit une partie des nouveautés en interne mais va également chercher des dessins d’artistes extrêmement talentueux. Parfois, nous nouons des partenariats avec des noms connus de la décoration, comme Sarah Lavoine, qui donnent un coup de projecteur ponctuel à Nobilis.

Avez-vous engagé une démarche RSE ?

C’est une question cruciale aujourd’hui, car l’éveil des consciences se généralise. Nos créations sont majoritairement fabriquées en Europe – en Italie, en Belgique et en Allemagne notamment – et nous limitons autant que possible les allers-retours à l’autre bout du monde, sauf absolue nécessité. Il est évident que nous n’avons pas le choix pour les tapis, fabriqués là où sont les savoir-faire, c’est à dire en Inde, au Népal et en Afghanistan. La qualité reste le critère de choix numéro un pour nos clients.

Par ailleurs, nous privilégions la fibre naturelle et particulièrement le lin, complètement recyclable, qui consomme très peu d’eau et est cultivé en Europe, ainsi que des procédés de teinture propres. La collection de flanelles Mont-Blanc, entièrement issue de laine recyclée démontre les possibilités en la matière. Toutefois, derrière l’éditeur il y a toute la chaine industrielle, de nombreux maillons à articuler, qui doivent aussi prendre ce virage pour rendre la transition écologique de notre filière efficiente.

Showroom Nobilis

38 rue Bonaparte

75006 Paris

+33 1 53 10 27 30

www.nobilis.fr