INTERVIEW

27/01/2020

Interview de Emmanuel Lelièvre 

Directeur Général de la Maison Lelièvre 

 

Quels sont les atouts d’une maison familiale par rapport à la concurrence ?

La liberté sans aucun doute ! La liberté nourrit non seulement la créativité de notre Maison mais également l’innovation. Nous n’avons pas à suivre la politique d’un groupe ou d’actionnaires extérieurs, qui ne connaîtraient pas bien notre activité, très spécifique.
Toutes nos décisions prennent en compte le temps nécessaire pour mener à bien nos actions ; nous pouvons donc mener une politique de développement à long-terme.

 

Comment se passe le passage de témoin dans l’entreprise, d’une génération à l’autre ?

La transmission s’est toujours faite dans la fluidité, hormis peut-être lors du décès prématuré de mon arrière-grand-père et fondateur, Henri Lelièvre. Mon arrière-grand-mère a dû assurer la transition pendant 7 ans jusqu’à ce que mon grand-père Paul soit capable de reprendre les rênes.

Quand j’ai repris la Direction en 2009, j’ai été ravi de pouvoir compter sur la présence de mon père car je n’avais pas son expertise du secteur, ni son expérience. Il est d’ailleurs toujours présent dans les murs et participe à certaines décisions. Il est la mémoire de la Maison et dans une activité où le savoir-faire se transmet de génération en génération, la mémoire c’est crucial !

 

Quelles spécificités ont apporté les générations successives à la création ?

Mon grand-père a remporté un énorme succès avec le développement à l’international de Lelièvre, mon père intégré un atelier de tissage dès 1973 à l’activité d’éditeur puis 25 ans plus tard la manufacture Tassinari & Chatel.

Pour ma part, il a fallu adapter l’outil suite à la transition du marché ; aussi bien en termes de création que d’innovation. Les collections ont fortement évolué, elles sont plus créatives mais aussi plus adaptées. Nous avons beaucoup développé les collections ‘Contact’ afin de répondre à un cahier de charges précis exigé pour l’hôtellerie ; mais aussi lancé il y a 10 ans déjà une collection entièrement éco-conçue ; puis des tissus acoustiques, et enfin depuis quelques années des collections de papiers-peints.

Par ailleurs, j’ai également mis l’accent sur notre savoir-faire en mettant l’accent sur les commandes sur-mesure et en faisant produire une part de plus en plus importante de nos collections dans notre propre usine en France.

 

Comment vous répartissez-vous les rôles et les décisions sont-elles prises collégialement ?

En partie seulement ! Mon père est aujourd’hui Président, ma sœur en charge du Marketing. Je les consulte sur les sujets qui les concernent mais les décisions sont prises avec le Comité de Direction, qui comprend des compétences extérieures à la famille, c’est également primordial pour continuer à évoluer !

S'inscrire à la Déco News